_______________________________________________________________________

 

Alien Vs Alien

Showdown at Area 51

 

Le film : 05/20

  • USA – 2007
  • Budget – 3 000 000 $
  • Production : Nu Image
  • Réalisation : C. Roma
  • Avec Jason London, Gigi Edgley, Christa Campbell…

Dans un endroit paumé du Missouri deux vaisseaux spatiaux se crashent au fond des bois. Il s’agit de deux créatures extraterrestres, ennemis jurés, qui se livrent une bataille sans merci pour la possession d’un artefact au pouvoir inestimable…

Increvable Nu Image ! On aurait pu penser, avec la mise en avant de Millénium Films (la filiale prestige de Nu Image) que l’on verrait peu à peu disparaître les D.T.V. méga bousins en V.F. juste bons à garnir les bacs pas chers des hypermarchés et des solderies. Réjouissez vous (ou pas) puisque ce dvd nous rappelle que la célèbre boite de prod’ n’a pas perdu la main pour nous pondre des péloches bien pourraves dans des écrins bien évidemment alléchants. Pour ne rien arranger, la V.F. du titre joue la carte de la filiation avec la franchise Alien VS Prédator via un visuel au logo très smart et une magnifique vue sur des buildings que nous ne verrons bien évidemment jamais. L’arnaque quoi. C’est donc à un duel entre deux entités extraterrestres auquel nous sommes ici conviés, ou, pour être un peu plus précis et réaliste, au face à face entre deux mecs déguisés comme dans le Robowar de Bruno Mattei, avec un gros casque de mobylette et un tuyau de douche customisé par un gamin d’école primaire. Du très lourd donc et une certaine idée du costume crédible et classe… On navigue ensuite en terrain connu avec des militaires débiles à gros flingues qui tirent dans le tas sans jamais toucher leurs cibles, des poursuites incroyables en camionnettes militaires qui roulent au moins à 30km/h et des confrontations à répétition d’extraterrestres un peu cons qui misent toujours sur la même stratégie pour latter leurs adversaires. Avec l’habitude c’est sûr, ça peut durer longtemps… Pas mieux du côté des FX, supervisés par Scott Coulter, toujours aussi merdiques (ça fait bien quinze ans que ça dure : ils attendent quoi pour le foutre dehors celui- là ?), c'est-à-dire du n’importe quoi (des hélicos, des avions, des armes blanches…) incrusté n’importe comment. Et le casting alors ? Hé bien il est aussi très moisi avec l’incontournable Jason London grand habitué du D.T.V. qui jongle avec les kilos à la manière d’un frangin Baldwin et l’apparition surprise, rapide et daubée de Lee Horsley, héros de la série 80’s Matt Houston dont tout le monde se fout complètement aujourd’hui…

Au final, on ne voit pas trop comment défendre cette prod’ qui peu prétendre sans peine à la médaille du pire de chez Nu Image. C’est peu dire étant donné la tronche de l’ensemble du fond de commerce… On se demande dès lors ce qui a bien pu passer par la tête de Métropolitan pour acquérir un film aussi nul et tenter de le fourguer dans un chouette packaging bien tape à l’œil. Faut croire que les éditeurs ont parfois du pognon à foutre en l’air…

 

 

Le DVD : 08/20

  • Editeur : Métropolitan
  • Distributeur : Seven7
  • DVD-9
  • Format image : Ratio cinéma : 1.85, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio : Dolby Digital : Français 5.1, Anglais 5.1
  • Sous titres : Français

Si le film est une catastrophe sans nom, le dvd permet au moins de le visionner dans d’excellentes conditions ! La copie, au format 1.85 respecté, n’affiche pas de défauts de pellicule, de colorimétrie et de compression : des conditions idéales pour aller à la découverte d’un film qui ne le mérite pas…

Du 5.1 en V.F. et V.O pour une spatialisation du son relativement efficace à l’avant mais plutôt discrète sur les surrounds arrières… On s’en remettra sans peine…

Des bonus promo avec une featurette qui balance quelques banalités de tournage sous forme de B-roll et d’interviews sans intérêt. Une bande annonce pour compléter le menu… au vu des qualités du film c’est déjà beaucoup…

Nicolas C.

 

 

 

 

alien vs alien