_______________________________________________________________________

 

Anticorps

(antibody)

 

Le film : 13/20

  • USA - 2001
  • Budget –
  • Production: Unified film Organization
  • Réalisation: Christian McIntire
  • Avec Lance Henriksen, Robins Givens, William Zabka…

Le terroriste Anthony Moran est un sacré fumier : en guise d’assurance vie, le micro détonateur greffé dans son cerveau déclenchera une bombe nucléaire si ce dernier passe l’arme à gauche. Pour éviter l’apocalypse on envoie le docteur Richard Gayne et une équipe de scientifiques désamorcer la bombe à l’intérieur même du corps du terroriste grâce à un révolutionnaire procédé de miniaturisation…

Une fois de plus c’est U.F.O. qui se colle à la production de cet ambitieux direct-to-vidéo (sur le papier en tout cas !) nettement inspiré du Voyage Fantastique et de l’Aventure Intérieur. Comme d’habitude on regrettera une mise en place de l’intrigue un peu longuette, blindée de dialogues improbables et de réflexions explicatives bien inutiles, mais le casting plutôt sympa (Robin Givens mais surtout Lance Henriksen, toujours imperturbable bien que salement usé et proche de la maison de retraite…) permet de patienter jusqu’à la virée dans le corps humain. Une fois l’aventure véritablement lancée c’est du DTV comme on l’aime qui s’impose à nous, les FX sont, comme d’habitude chez U.F.O., très réussis pour un petit budget et l’action du film, sans être renversante, contient assez de bouleversements pour nous scotcher jusqu’au final. Un excellent divertissement sans prétention qui consolide notre intérêt pour la firme à Philip Roth et Jeffrey Beach…

 

 

Le DVD : 08/20

  • Editeur : F.I.P.
  • Distributeur : Seven7
  • DVD-5
  • Format image : Ratio cinéma : 1.85, ratio vidéo : 4/3
  • Format audio : Français stéréo
  • Sous-titres : aucun

Comme la plupart des U.F.O. édités par F.I.P. les défauts s’affichent à l’identique : le master d’excellente qualité n’est pas encodé en 16/9 ce qui nous oblige à zoomer l’image pour profiter du spectacle sur la totalité de l’écran. On perd bien évidemment en précision et le piqué d’image s’avère du coup très approximatif… Une lacune très dommageable pour un film qui mise sur ses effets visuels…

Côté son, on notera l’absence de V.O. et de sous-titres : là pour le coup c’est un peu la loterie chez F.I.P. qui propose cette « option » une fois sur deux ! La V.F. reste fonctionnelle avec une stéréo honorable : les dialogues sont clairs et les effets sonores jonglent honorablement entres les deux enceintes…

Aucun suppléments !

Nicolas C.

 

 

anticorps