_______________________________________________________________________

 

Bats 2

(Bats : Human Harvest)

 

Le film : 06/20

  • USA - 2007
  • Budget -
  • Production : Silver Nitrate Pictures
  • Réalisation : Jamie Dixon
  • Avec Bill Cusack, David Chokachi, Tomas Arana …

Des figurants ringards, déguisés en militaires, sont envoyés en mission pour capturer un autre acteur au rabais (fringué pour sa part en scientifique), planqué dans une forêt infestée de chauve-souris mutantes et cannibales. La phrase est longue, le film est mauvais : le nanar peut commencer…

Attention, évènement puisque Bats 2 marque une nouvelle étape de ringardise dans la grande famille du DTV daubé. La défi était déjà de taille mais Jamie Dixon, réalisateur de génie, arrive à point pour exploser les limites et glorifier le sous genre (tout nouveau) qu’est le Monstro-mutation-militaro-bulgare. Ok ça ne veut rien dire, mais le pitch devient courant (voir la série des Boa/Pythons par exemple) et atteint déjà des sommets de nullité en seulement quelques films. Très forts les mecs. Inutile de préciser que le titre de Bats 2 est totalement usurpé : il n’existe strictement aucun lien avec le casting et l’action du premier film (plutôt fun d’ailleurs) et la présence de chauve-souris mutantes dans le film tient plus de l’argument « pompe à pognon » que de l’enjeu scénaristique. Leur présence est donc ultra limité et n’entretient que peu de rapport avec l’action centrale du film. Pas la peine, du coup, de vous attendre à un déferlement d’attaques sanglantes et trashs : hormis quelques rares agressions mal gaulées et illisibles (quota minimum oblige : faut bien essayer de justifier la jaquette…) vous risquez de pleurer votre pognon. Pour le reste, c’est du classique DTV emballé rapidos en Bulgarie : action au rabais dans les bois, casting miteux, scénario indigent : On finit rapidement par se contrefoutre de ce qui peut se passer à l’écran : dur pour un film de seulement 86 minutes…

Bats 2, c’est donc le fond de cuve du marché DTV, un produit purement marketing, bien indigeste, et largement distribué par Sony Pictures : Si même les majors se mettent à faire n’importe quoi avec leurs thunes, on a pas fini de chroniquer des bouses et de se bidonner devant notre téloche !

 

 

Le DVD : 15/20 (dur à admettre…)

  • Editeur : Columbia TriStar
  • Distributeur : Sony Pictures Home Entertainment
  • DVD9
  • Format image : Ratio cinéma : 1.85, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio : Dolby Digital : français 5.1, Anglais 5.1
  • Sous titres : Français

Pas de souci concernant le DVD en lui même : la galette est de bonne facture mais je ne m’étalerai pas sur les qualités techniques d’un film aussi nul. À vous de juger si vous en avez le courage !

NICOLAS C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bats 2