________________________________________________________________

 

Blood Trails

 

Le film: 15/20

  • Allemagne – 2006
  • Budget: -
  • Production: Abnormal Pictures, K5 Film
  • Réalisation: Robert Krause
  • Avec Rebecca R. Palmer, Ben Price, Tom Frederic …

Après une aventure d’un soir, une jeune femme prise de remords propose à son petit ami un week-end romantique et sportif en pleine montagne (c’est un peu facile ça, j’vous jure…). La balade tourne au cauchemar quand apparaît à son tour l’amant, bien décidé à récupérer les faveurs de la jeune femme à grands coups de pédalier de VTT dans la tronche…

On pouvait craindre le pire à l’idée de se taper un survival allemand petit budget : pas difficile d’imaginer un tournage façon Andreas Bethmann, un scénario prétexte filmé au caméscope hasardeux, ponctué de quelques scènes de cul pas classes et d’effets gores nauséeux qui nous rappellent que nous sommes bien au pays de la saucisse de Francfort et de la bière qui tache. Du cinéma en roues libres, en somme, qui n’a heureusement pas inspiré celles des VTT de notre survival forestier (ok c’est naze mais j’ai aussi hésité avec l’idée de pédaler dans la semoule…comment ça c’est pas mieux ???). Malgré un scénario sans originalité (de toute manière tout a déjà été fait et montré dans le genre…), des incohérences énormes (le type sur la croix… elle est aveugle ou je ne comprend plus…) et quelques longueurs, le film de Robert Krause tient étonnement la distance et utilise avec efficacité l’environnement naturel tout en faisant preuve d’un certain savoir faire lors des nombreuses scènes de traque de la jeune femme. La tension est souvent palpable, le sentiment de menace parvient parfois à traverser l’écran et les séquences d’agressions limitent leur surenchère d’effets sanglants pour un maximum de (relatif) réalisme et d’efficacité. Un suspens plutôt réussi qui trouve son apothéose dans la dernière partie du film : la pression monte encore d’un cran sans sombrer au final dans une conclusion grand guignolesque trop ridicule.

Robert Krause fait donc preuve d’un étonnant professionnalisme qui aboutit à un résultat probant à l’écran, accentué par l’emploi toujours très classieux du cinémascope. On est loin du chef d’œuvre bien sûr (c’est pas Délivrance quoi…) mais Blood Trails n’a pas à rougir de certains de ses grands frères ricains infiniment plus friqués qui ne parviennent pourtant pas à extraire la moindre tension de leurs bobines…

 

 

Le DVD: 13/20

  • Editeur: Free Dolphin Entertainment
  • Distributeur: Paramount Home Entertainment France
  • DVD9
  • Format image : Ratio cinéma : 2.35, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio : Dolby digital : anglais 5.1, français 5.1
  • Sous-titres : Français

Une édition plutôt minimaliste mais de qualité technique correcte : le format scope 2.35 est respecté, au format 16/9, et la version originale en 5.1 et ses sous-titres répondent également présents à l’appel. L’image accuse, quant à elle, quelques faiblesses qui semblent être essentiellement dû aux conditions de tournage : beaucoup de grain pour une image souvent peu définie. La copie délavée répond aussi certainement d’une volonté photographique du réalisateur. Aucun souci d’encodage cependant : l’image se tient, malgré sa forte granulation d’origine, sans jamais virer aux carrés de pixels. Coté bonus il faudra se contenter d’une simple bande annonce. Dommage qu’un petit making-of ne soit pas disponible car nous aurions aimé obtenir un peu plus de précisions justement, sur ces fameuses conditions de tournage. Ne soyons cependant pas trop exigeant : l’essentiel, le film, est présent, et ce dans de bonnes conditions de visionnage. C’est déjà beaucoup !

NICOLAS C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

blood trails