_______________________________________________________________________

 

 

Bloody Week-End 2017

 

Bloody Week-End 2017 ! Voilà déjà huit ans que la municipalité d’Audincourt accueille ce festival réunissant une compétition de courts métrages et une convention du film fantastique. Au programme des films au format court donc, mais aussi des rétrospectives, des débats, des concerts, des performances, du cosplay et un espace exposants qui permet tout autant d’assouvir ses pulsions geeks (figurines, magazines, dvd/blu rays, créations artisanales…) que d’admirer des productions d’artistes freelance plus ou moins reconnus qui nous proposent sculptures, dessins, maquettes, décors ou maquillages…

C’est Sergio Martino qui préside cette année le Bloody Week-End. Après Jack Sholder, Brian Yuzna, René Manzor ou Caroline Munro, l’équipe du festival a une fois de plus réussi à débusquer un réalisateur de prestige (les classiques Torso, Le Continent des Hommes Poissons, La Montagne du Dieu Cannibale, Alligator, 2019 Après la Chute de New-York ou Atomic Cyborg…) pour accompagner son jury composé de Vernon Wells (inoubliable des cinéphiles 80’s pour ses prestations dans Mad Max 2 ou Commando…), Linnea Quigley, (LA scream Queen du cinéma bis), Lynn Lowry, Naomi Grossman (aperçu dans la série American Horror Story) et les frères Igor et Grichka Bogdannoff que l’on ne présente plus, véritables icones françaises de la télévision 80’s et grands défenseurs de la vulgarisation scientifique avec de belles poignées de livres destinés à un large publique. Leur popularité reste aujourd’hui encore miraculeusement intacte, si l’on en juge de l’accueil qui leur a été réservé par les festivaliers (le chapiteau des autographes a été pris d’assaut lors de leur séance de signatures…).

    

Cette 8ème édition brille donc par une organisation exemplaire : l’espace Jappy d’Audincourt parfaitement aménagé en village fantastique permet de naviguer entre le grand chapiteau extérieur des exposants, l’impeccable espace des signatures (une belle scénographie du lieu à l’américaine), les stands de restaurations et le bâtiment principal dédié aux exposants et aux animations de la scène principale. Ce samedi 27 mai (jour de notre présence) la cérémonie d’ouverture a permis à tous les invités d’être réunis et présentés au public (voir notre vidéo ci-dessous ou sur Maniacs TV…) suivie d’un concours de cosplay, d’une performance dans la tradition du théâtre Grand Guignol par la compagnie des Compagnons de la Vouivre et d’un concours de Scream Queen. La programmation s’enchaine donc sans temps morts, animée tout au long de la journée par le maitre de cérémonie Pascal Tourain, un comédien dont la répartie et les petites phrases bien placées nous ont souvent bien fait marrer. Nous n’avons, par contre, pas assisté aux projections de la compétition ni aux conférences de presse organisées tout au long de la journée mais le programme, copieux, avait de quoi largement satisfaire cinéphiles, curieux ou mordus en tout genre.

On mesure donc aujourd’hui le chemin parcouru en huit ans par les créateurs du festival Loïc et Aurélie Bugnon. Nous les avions justement rencontrés au Festival de Cannes il y a huit ans alors que le Bloody Week-End n’en était qu’à son balbutiement : la première manifestation devait avoir lieu quelques semaines plus tard et malgré une motivation, une passion sans faille et des idées à revendre, le festival en manque de subventions et d’organisation formelle était encore très incertain. Un coup d’essai qui s’avéra pourtant payant et qui aboutit au festival très pro que nous avons découvert aujourd’hui. Un rendez-vous indispensable donc à l’amateur du genre, et qui n’a rien à envier aux manifestations plus imposantes et médiatiques. Si vous voulez partager votre passion du genre pendant les derniers jours de mai, il vous suffit de prendre note : c’est désormais à Audincourt qu’il faut forcément se trouver !

Nicolas C.

   

 

 

 

 

 

bloody week-end 2017