_______________________________________________________________________

 

chasseurs de Têtes

(headhunter)

 

Le film : 10/20

  • USA - 2005
  • Budget –
  • Production: Toasted Films
  • Réalisation: Paul Tarantino
  • Avec Benjamin John Parillo, Mark Aiken, Joseph Alfieri…

A la recherche d’un nouveau job, Ben Caruso fait appel à une chasseuse de tête, Sarah Tirney, pour lui dénicher le boulot idéal, mais ce travail de nuit vire pourtant au cauchemar lorsque des collègues fantomatiques hantent les couloirs désertiques de l’entreprise et que Ben découvre que Sarah est morte depuis dix ans. Prisonnier de cet emploi, il doit désormais trouver le moyen de résilier ce contrat maléfique…

Une nana zombifiée, une hache à la main : voilà une affiche que nous avions déjà croisé au marché du film à Cannes et qui nous donnait évidemment envie de nous plonger dans ce DTV débarqué de nulle part. Manque de bol, pas d’armée de morts-vivants à l’horizon ni de survival apocalyptique dans ce Headhunter, mais une simple ghost story ! Réalisé par Paul Tarantino (un inconnu au patronyme bien pratique et alléchant pour piéger le consommateur lambda de dvd : ce dont ne se prive d’ailleurs pas Emylia avec sa jaquette et son accroche « Le dernier P. Tarantino » …), cette histoire de fantôme vengeur tente courageusement de faire face à son budget fauché en essayant de donner un peu de rythme à son intrigue pour arriver au bout de ses 90 minutes sans trop de dégâts ! Il y parvient en partie, et si l’on fait abstraction des interminables séquences de dialogues sans intérêt, on peux presque se laisser prendre au jeu d’une atmosphère étrange qui ménage ses effets et se révèle assez maligne pour ne pas griller toutes ses cartouches dès la première demi heure : un scénario finalement plutôt honnête pour une production dont on aurait pourtant pas misé lourd. Reste évidemment le manque de moyens flagrant qui parasite chaque séquence du film : casting étriqué, Fx très limités et cadre qui se limite principalement à quelques pièces dépouillées…

On salue donc le petit effort scénaristique mais vous avez tout de même intérêt à mettre votre jugement critique en stand-by et à sortir pizzas et binouzes pour aborder au mieux votre séance de cinoche DTV ! Faut parfois faire quelques efforts pour faire couler la pilule…

 

 

Le DVD : 13/20

  • Editeur : Emylia
  • Distributeur : Arcadès
  • DVD-9
  • Format image : Ratio cinéma : 1.77, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio : Anglais stéréo
  • Sous titres : Français

Un DVD aux normes qualitatives d’Emylia : le format anamorphique est respecté, l’encodage sans faiblesse majeure et la copie précise et contrastée. Même le bruit vidéo d’origine sait se faire discret dans les scènes nocturnes : pour un tournage en vidéo un peu à la ramasse c’est une sacrée surprise ! A signaler tout de même, pour chipoter, la petite erreur de la jaquette qui indique un ration 2.35 : nous avons pourtant droit à du pleine écran 1.85. …

Côté son, pas de mixage surround bidon et inutile : le dvd nous propose une simple stéréo anglaise, sobre mais efficace. On préfère de toute façon cette option à un bidouillage 5.1 d’une V.F. doublée n’importe comment (un peu comme les premiers DVD Full Moon édités par Elephant…)

Une interactivité un peu faiblarde, enfin, avec un commentaire audio du réalisateur, malheureusement non sous-titré….

Nicolas C.

 

 

 

 

 

chasseur de têtes