_______________________________________________________________________

 

Cold Harvest

 

Le film : 13/20

  • USA - 2000
  • Budget -
  • Production : Nu image
  • Réalisation : Isaac Florentine
  • Avec Gary Daniels, Barbara Crampton, Brian Genesse…

Chez Nu Image on aime bien, très généralement, ne pas trop s’emmerder. C’est pourquoi on n’hésite pas une seule seconde à piocher dans le taf des autres : C’est foutrement moins contraignant, y a pas à réfléchir (c’est bien ça), c’est moins cher, et au final ça peut en plus rapporter plein de pognon en dvd. Sympa quoi. Pour Cold Harvest, Frank Dietz a certainement du tomber nez à nez avec sa vieille collection VHS d’Albert Pyun et trébucher plus particulièrement sur son incontournable Cyborg. L’histoire est donc quasiment identique puisqu’une bande de sous guérilleros post-nuke est bien décidée à mettre la main sur la dernière personne porteuse de l’anti-virus qui pourra sauver les miettes d’une civilisation en sale état. Evidemment il y a toujours un pauvre mad max karatéka, fringué comme un cow-boy de supermarché, pour contrecarrer les plans machiavéliques du bad guy de service...

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Cold Harvest ne lésine pas sur les mégas coups de savates et les bastons burnées. Isaac Florentine prend d’ailleurs, comme à son habitude, un plaisir assumé à faire voltiger dans tous les sens, sous le coup des explosions et des santiags, une belle brochette du casting. Tourné dans, au moins, trois décors différents (mais sous différentes prises de vues : p’tain les contre-plongées de malade !!!), noyés sous des projos flashy bien cache misère, Cold Harvest mérite pourtant que vous lui accordiez une bonne grosse soirée TV entre potes. C’est très efficace, sans temps mort, avec un Gary Daniels toujours aussi tordant de médiocrité. C’est sûr, ce mec ne sera jamais un acteur crédible et… c’est très bien comme ça (par contre, pour coller des grosses tartes dans la tronche des bad guys, il assure un max le mec…). Et puis, il faut bien dire que le plaisir de retrouver Barbara Crampton, toujours sexy la quarantaine bien claquée (même habillée), dans une bonne grosse série b de ce genre, reste intact. Rien que pour ça, n’hésitez pas !

 

 

Le DVD : 13/20

  • Editeur : Opening
  • Distributeur : Fravidis
  • DVD9
  • Format image : Ratio cinéma : 1.33, ratio vidéo : 4/3
  • Format audio  : français stéréo
  • Sous titres : aucun

Le dvd (série petit budget, très facilement dénichable à un euro dans n’importe quel Cash-machin-trucs…) est de facture honorable pour ce type de produit à bas prix. L’image est au format 4/3 original mais bénéficie cependant d’une copie de qualité, d’un piqué d’image tout à fait correct et d’un encodage quasi invisible.

Côté son il faudra malheureusement faire l’impasse sur la V.O. : à moins de ne pas inclure cette version lors de l’acquisition des droits (pour gratter un peu de pognon), on peut tout de même se demander pourquoi les éditeurs se permettent de faire si souvent l’impasse sur les dialogues originaux : un sous titrage n’est certainement pas aussi onéreux qu’un doublage français de misère… C’est en tout cas de cette V.F. que vous devrez donc obligatoirement vous contentez : une simple stéréo au rendu tout à fait correct…

Sans surprise, pas de bonus dans cette édition…

Nicolas C.

 

 

 

 

cold harvest