_______________________________________________________________________

 

The Creeps

 

Le film : 09/20

  • USA - 1997
  • Budget –
  • Production: Full Moon Pictures
  • Réalisation : Charles Band
  • Avec Rhonda Griffin, Justin Lauer, Phil Fondacaro…

Un savant fou décide de ramener à la vie les créatures mythiques de la littérature fantastique. L’expérience foire malheureusement lamentablement pour Dracula et ses potes qui se retrouvent miniaturisés façon Leprechaun. Ils n’ont, dès lors, pour objectif que de retrouver leur taille originelle…

Comme d’habitude dans les films Full Moon réalisés par Charles Band, on ne se presse pas trop le citron pour torcher un « produit » qui tienne la route. Malgré un scénario blindé d’idées hallucinées, propices à un festival de séquences bien barrées, le film reste étonnamment mou de la péloche et nous impose d’interminables séquences dialoguées qui vont rapidement plomber l’intérêt que l’on pouvait porter au film (malgré ses seulement 75 minutes, générique compris !). On reste donc gravement sur notre faim, malgré quelques idées inventives (les monstres de la Universal version miniaturisée : un délire de génie…), Band n’arrivant pas à retrouver l’alchimie des efficacement déjantés Blood Dolls et Hideous.

Au final, Un Full Moon de seconde catégorie, bien que le pire reste malheureusement à venir…

 

 

Le DVD : 06/20

  • Editeur : Elephant films
  • Distributeur : Seven7
  • DVD-5
  • Format image : Ratio cinéma : 1.33, ratio vidéo : 4/3
  • Format audio : Dolby Digital : Français 5.1, Anglais 5.1
  • Sous titres : aucun

Un dvd imparfait, comme la plupart des premiers titres édités par Elephant Films ! Difficile de juger du master vidéo tant la compression affiche de sacrées faiblesses dès que l’image s’agite un peu trop ou que les scènes plus sombres pointent le bout de leur nez. Des défauts qui peuvent se justifier par le manque de maîtrise de la technologie nouvelle qu’était le dvd au début des années 2000, ceci dit Elephant n’a depuis jamais vraiment brillé par la qualité de ses encodages vidéos…

Deux pistes 5.1 sans grand intérêt puisque nous avons visiblement affaire avec une simple stéréo « gonflée » en surround. Les effets arrières se révèlent donc très hasardeux et ne permettent à aucun moment de créer une véritable spatialisation sonore harmonieuse. En résumé, c’est foireux… L’absence de sous-titres sur la V.O. nous pousse aussi à nous taper l’indigeste V.F. au rabais… Tant pis pour les non-anglophones…

Côté bonus le making of Videozone qui nous est proposé ici aurait pu être tout à fait sympathique à visionner si Elephant avait eu, encore une fois, la bonne idée de le sous-titrer en français… le pourquoi de la note moisie ci-dessus…

Nicolas C.

 

 

 

 

 

 

creeps