_______________________________________________________________________

 

Despiser

 

Le film : 12/20

  • USA - 2003
  • Budget –
  • Production: Eagle Films
  • Réalisation: Phillip Cook
  • Avec Mark Redfield, Doug Brown, Gage Sheridan…

Gordon Hauge, sosie de Phil Collins et quarantenaire en loose de travail et de nana, ne trouve rien de mieux à faire que de se scratcher la tronche au volant de sa bagnole pour reprendre conscience dans un autre univers, un purgatoire peuplé de soldats zombies et de démons ténébreux…

Noyé dans la masse des D.T.V. petits prix, Despiser est pourtant un véritable ovni filmique. Réalisé avec une équipe technique des plus réduites (le générique affiche principalement la famille du réalisateur et quelques infographistes), le film est composé majoritairement de plans numériques simplistes destinés à représenter la complexité de l’univers parallèle : un étrange mix entre cités médiévales et routes Post-Nuke plongées dans ce qui ressemblerait au purgatoire (un peu comme un Doomsday version moisi, en très gros hein…). Le plus étrange reste que les éléments les plus simplistes de la réalité du personnage (Rues, immeubles, voitures et même les acteurs) sont aussi façonnés au vieille Amstrad ! : on a du mal à comprendre la démarche de ce quotidien numérique ultra basique (certainement pas la plus simpliste à mettre en place par rapport à un simple tournage « live » ) mais le résultat à l’écran confère au film une sacrée dose d’originalité et d’étrangeté. Le film trouve donc son intérêt non pas par son scénario trop ambitieux, vis-à-vis de ses moyens, et son casting bien naze, mais plutôt par le traitement foireux de ses images virtuelles, qui lui permet de développer un style surréaliste rarement vu ailleurs.

On se demande tout de même si cet aspect kitsch/dépouillé était vraiment voulu par l’équipe ou si les mecs pensaient réaliser un Avatar avant l’heure. Pour la deuxième solution, c’est sûr c’est complètement foiré… Un D.T.V. limite amateur mais une expérience à tenter si vous parvenez à le dénicher...

 

 

Le DVD : 11/20

  • Editeur : Antartic
  • Distributeur : Fravidis
  • DVD-5
  • Format image : Ratio cinéma : 1.33, ratio vidéo : 4/3
  • Format audio : Français stéréo
  • Sous titres : aucun

Un dvd dans la bonne moyenne avec une copie propre correctement encodée : si tous les dvd à 1 euros pouvaient au moins afficher la même image que celui-ci… Côté son, pas de V.O. ni de sous-titres : le doublage français est absolument calamiteux mais il faudra malheureusement nous en contenter. La piste reste tout de même convenablement mixée et vous permettra de vous immerger sans difficulté dans les étranges univers parallèles des personnages…

Pas de bonus : On rêve mais un petit making-of avec quelques explications du réalisateur et un aperçu des techniques de synthèse employées (question de se marrer un peu…) aurait évidemment été le bienvenu…

Nicolas C.

 

 

 

despiser