_______________________________________________________________________

 

The Forest

(The Barrens)

 

Le film : 08/20

  • USA, Canada – 2012
  • Budget : -
  • Production : Empire Film & Entertainment Group
  • Réalisation : Darren Lynn Bousman
  • Avec Stephen Moyer, Mia Kirshner, Erik Knudsen…

Malgré leurs réticences, Richard Marlow emmène sa femme Cynthia, leur jeune fils Danny et leur fille adolescente Sadie, à Pine Barrens pour un long week-end de camping en famille. Peu après leur arrivée dans les bois, ils se retrouvent confrontés à des mutilations animales qui pourraient bien être l’œuvre d’une monstrueuse créature légendaire : le Diable de Jersey… Mais lorsque les corps mutilés d’un campeur disparu et d’un collégien sont découverts, les Marlow comprennent que le Diable de Jersey n’est pas un mythe et qu’ils vont devoir se battre pour rester en vie…

Réalisateur prolifique Darren Lynn Bousman profite de sa renommée post-Saw pour enchainer les projets plus ou moins heureux : les parait-il réussis (pas vu) Repo! The Génétic Opéra et Mother’s Day cèdent la place à ce The Forest, basé sur les légendes du Diable de Jersey. Un film que Bousman a également écrit et qui nous laisse franchement perplexe : mélange de « péloche au fond des bois » du genre Blair Witch et de pétage de plombs progressif façon Shinning, le film repose sur un scénario trop mince et faussement roublard pour nous mener ailleurs que dans un état de sommeil avancé tout au long des interminables 90 minutes de film. Il y avait pourtant matière à créer une vraie ambiance glauque au milieu de cette nature hostile (le film parvient d’ailleurs par courts moments à tendre vers cet état de menace invisible et pesante, impossible à prévoir et à maîtriser) mais le choix de faire subir au personnage principal ce changement de personnalité par le biais d’une simple morsure de clebs n’est certainement pas la meilleure idée du film. À vouloir faire un film de monstre original (donc sans monstre…) le réalisateur nous prive de ce qu’on est venu chercher et nous balance de la psychologie surnaturelle et tordue que l’acteur, qui en fait des caisses, ne parvient pas à rendre crédible à l’écran. On se lasse donc très vite de sa tronche de tueur torturé et on en vient même à espérer un gros massacre familial bien sanglant pour amortir le temps perdu devant notre téloche ! Pourtant pas de gore à l’horizon mais un changement de cap final, gros comme une baraque, qui contredit tout ce que le scénario a renié par prétention jusqu’ici. Autant dire l’impression de s’être fait avoir avec une bonne dose de vide ne nous quittera pas après les dernières images…

Grosse déception donc que ce The Forest. On préfère du coup que Bousman retourne à ce qu’il sait vraiment faire : de l’horreur un peu décérébrée mais au combien graphique et efficace ! Concernant notre légende urbaine, mieux vaut revoir l’épisode des X-files consacré au même sujet (Saison 1, épisode 5 : Le Diable Du New Jersey) : plus court, plus efficace et plus réussi !

 

 

Le DVD : 13/20

  • Editeur : Seven7
  • Distributeur : Seven7
  • DVD-9
  • Format image : Ratio cinéma : 1.85, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio : Dolby Digital : Français 5.1, Anglais 5.1
  • Sous titres : Français

Une bonne dose de bruit vidéo sur ce dvd : même s’il provient en partie du grain image relatif au tournage, il trahit également de légères faiblesses d’une compression pas toujours complètement maitrisée (levez parfois vos yeux vers les arbres en haut de l’image et vous comprendrez…). La photographie un peu désaturée du film n’avantage pas non plus les contrastes, la colorimétrie et le piqué d’image mais comme il s’agit à priori d’un choix de réalisation…

Des pistes sons française et anglaise en 5.1 qui nous plongent parfaitement dans l’ambiance plutôt feutrée du film : le moindre bruit participant à l’ambiance sonore est restitué avec efficacité et précision. On préfère bien évidemment la V.O. plus naturelle et moins problématique. La V.F. nous a semblé révéler un léger problème de désynchronisation des voix du doublage…

Un petit Making of très promo d'une quinzaine de minutes en guise de bonus : quelques explications valent mieux que rien...

Nicolas C.

 

 

 

forest