_______________________________________________________________________

 

Gingerdead Man

 

Le film : 07/20

  • USA – 2005
  • Budget –
  • Production : Full Moon Films
  • Réalisation : Charles Band
  • Avec Gary Busey, Robin Sydney, Ryan Locke…

Responsable du massacre de la famille de Sarah Leight, Millard Findlemeyer grille pépère sur la chaise électrique. Il ne tarde pourtant pas à se réincarner en bonhomme de pain d’épices, bien décidé à zigouiller l’unique survivante de ses méfaits criminels…

Et un opus de Charles Band/Full Moon disponible en zone 2 ! Dans le genre marketing gonflé Gingerdead Man se la pète un max : « Plus sanglant que Massacre à la Tronçonneuse et plus mortel que Chucky » nous indique la jaquette. Hé les gars, vous êtes sûrs qu’on navigue dans la même dimension ? Malgré un pitch de départ calibré pour du z de qualité, ce slasher pâtissier mal gaulé ne vaut pas tripette (les conditions de tournage visiblement à la ramasse total : comme d’habitude quoi…). Reste que le j’en foutisme absolu (mais bon esprit !) de l’ensemble de la péloche attise la compassion : une sympathique apparition d’un Gary Busey bien taré et complètement bourré au Champomy, plus quelques agressions du gant de toilette/pain d’épices tueur hilarantes de nullité, c’est au moins complètement poilant. C’est sûr, c’est bien peu, ça ne fait pas un film, mais c’est la recette indéboulonnable de la sauce Band : à prendre ou à laisser !

Gingerdead Man est donc un bon gros D.T.V. à la con qui sent l’arnaque à plein pif mais on ne pourra pas s’empêcher, comme d’hab’, de se précipiter sur le dvd. Notez que sa suite, Gingerdead Man 2, à dénicher quelque part dans la rubrique review du site, est encore plus bordélique mais aussi incontestablement plus réussie que l’original ! Oui c’est possible. Et un bousin de plus pour notre dévédéthèque : On ne se refait décidément pas bordel...

 

 

Le DVD : 06/20

  • Editeur : Elephant Films
  • Distributeur : Seven7
  • DVD-9
  • Format image : Ratio cinéma : 1.77, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio : Dolby Digital : Français 5.1, anglais 2.0
  • Sous titres : français

Le 16/9 à l’encodage le plus catastrophique de l’histoire du dvd : c’est bien simple, n’importe quel divx écrase sans problème l’image pixélisée de cette galette éditée par Elephant. Soit le matériau d’origine était complètement défectueux, soit le staff de l’éditeur devrait changer de boite de mastering tout en prenant le temps de vérifier le résultat du taf. Juste histoire de ne pas prendre les amateurs de D.T.V. pour une bande d’abrutis pas foutus de faire la différence entre un DVD et une VHS… Histoire à suivre du côté des blu-ray à peine dignes d’un dvd ( en gros une génération technologique de retard avec le reste l’univers…)

Côté son, c’est la V.F. qui bénéficie d’une spatialisation 5.1 (si l’on peut parler de spatialisation tant la dynamique peine à décoller) tandis que la V.O. bénéficie d’une simple stéréo. Si l’on considère le bousin artistique cette piste 2.0 s’avère amplement suffisante d’autant qu’elle propose des sous titres français ! Une bonne chose qui n’a pas toujours été une évidence chez Elephant.

Des bonus heureusement assez sympas pour remonter un peu la note technique générale : un making of, un bêtisier et une présentation du Road Show Full Moon par Charles Band, jamais à court d’idées pour faire cracher un peu de pognon aux nostalgiques de la grande époque des Puppet Master !

Nicolas C.

 

 

 

gingerdead