_______________________________________________________________________

 

Hideous

 

Le film : 11/20

  • USA – 1997
  • Budget –
  • Production : Full Moon Pictures
  • Réalisation : Charles Band
  • Avec Rhonda Griffin, Mel Johnson Jr., Jacqueline Lovell…

Repêché par un employé d’égouts, un monstre mutant bien moche attire la convoitise de collectionneurs complètement timbrés. Quand le Dr Lorca décide de dérober la précieuse bestiole à son propriétaire légal, les ennuis déboulent aussi vite que le F.B.I…

On ne change pas une formule qui fonctionne, Band nous sert donc la même soupe que sur la majorité de ses métrages : un sympathique mélange de comédie horrifique plus ou moins gore, de bimbos dépoilées et de longues plages de dialogues plutôt foireuses… Ni vraiment pire, ni vraiment meilleur que le reste de sa filmo, Hideous parvient à tirer son épingle du jeu grâce à une histoire un peu moins statique qu’à l’accoutumée (en partie seulement, on n’est pas chez Michael Bay non plus…). Les longues séquences dans le château de Lorca sont du coup moins emmerdantes à se coltiner et on prend forcément plus de plaisir à se taper des séquences bien barrées tel le braquage du monstre par Sheila (non, pas la chanteuse momifiée, mais plutôt l’incontournable bombe des productions Full Moon, la fausse Cameron Diaz, Jacqueline Lovell...), les miches à l’air, un masque de tête de singe sur la tronche, au milieu d’une route de forêt enneigée : forcément ça motive…

Pas incontournable mais tout de même honorable, Hideous ne démérite pas et reste fidèle à l’esprit fun de la firme Full Moon. Tant qu’il reste encore un peu de pognon à l’écran il serait bien dommage de ne pas en profiter…

 

 

Le DVD : 06/20

  • Editeur : Elephant Films
  • Distributeur : Warner Home Video France
  • DVD-5
  • Format image : Ratio cinéma : 1.33, ratio vidéo : 4/3
  • Format audio : Dolby Digital : Français 5.1, Anglais 2.0
  • Sous titres : aucun

On connaît désormais la musique et les conditions d’encodage des DVD Elephant : cette galette n’échappe pas au manque de rigueur de l’éditeur : l’image est parasitée par des pixels dignes d’un mauvais divx… Pas de piqué, pas de détails, une colorimétrie en berne : pas de quoi pavoiser. Reste la copie en excellent état qui permet de limiter un peu la casse mais comme le mastering fout tout en l’air…

Côté son nous avons droit en V.F. à l’habituelle stéréo ventilée n’importe comment en 5.1. Un intérêt limité qui mériterait amplement que l’on se rabatte sur la V.O., mais comme les sous titres sont aux abonnés absents…

Une bande-annonce promo pour vanter les mérites des productions Full Moon. Marrant mais déjà vu sur les autres galettes...

Nicolas C.

 

 

 

 

 

 

 

 

hideous