_______________________________________________________________________

 

Leeches

 

Le film : 11/20

  • USA - 2001
  • Budget -
  • Production : Rapid Heart Pictures
  • Réalisation : David deCoteau
  • Avec Matthew twinning, Josh Henderson, Stacey Nelson…

Des membres d’une équipe de natation, body buildés comme des Princes de LU, augmentent leurs capacités compétitives en s’envoyant quelques anabolisants maison dans les jambons. Pas bien et pas de bol puisque la substance illicite permet à quelques sangsues mutantes de gonfler comme des baudruches…

Oubliez donc ce pitch bien fun de pure série Z puisque DeCoteau, à l’évidence, s’en tamponne royalement. Ici tout n’est prétexte qu’à exhiber quelques jeunes mâles virils en seyants moule burnes. Un trip pro-gay connu chez DeCoteau mais poussé à son paroxysme dans ce film. Manque un peu, du coup, ce que l’on vient chercher habituellement, nous autres simples geeks hétéros, dans ce type de production : un peu de gore et une bonne dose de nichons (l’inverse marche aussi…). Les teenagers huilés c’est donc marrant 5 minutes mais ça ne remplacera jamais une bonne décapitation à grands coups de matos de jardinage…

Reste tout de même une sympathique et décomplexée série B militante : il n’y a bien que DeCoteau pour réussir ce coup là...

 

 

Le DVD : 12/20

  • Editeur : Antartic
  • distributeur : Fravidis
  • DVD-5
  • Format image :                                                                                                                                             Ratio cinéma : 1.85, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio :                                                                                                                                              Dolby Digital : Français 5.1
  • Sous titres :                                                                                                                                                   aucun

Attention, sortez les petits fours et les confettis puisque l’éditeur, dans sa grande générosité (ou pas fait exprès…) nous offre enfin un DeCoteau dans son format original 2.35 et en 16/9 s’il vous plaît ! Évidemment, cette information capitale ne figure pas sur la jaquette (infos erronées : 4/3 et 1.33…) L’image est donc de toute beauté (pour un dvd DTV, entendons-nous bien) et nous permet enfin de nous rendre compte de l’attrait véritable du format cinémascope pour le réalisateur, qui exploite au mieux l’espace et la composition de l’image. Fini les dialogues hors champs (voir la cata Final Scream…), vive le format respecté !

Côté son, c’est un peu moins réussi puisque l’éditeur ne met à notre disposition que la V.F. 5.1. Dommage car un petit effort supplémentaire coté V.O. aurait permis de faire de ce DVD une petite référence dans la filmographie zone 2 de DeCoteau… Côté bonus : une simple bande annonce et une filmo du réalisateur. On fera très bien avec…

Nicolas C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

leeches