_______________________________________________________________________

 

Little Deaths

 

Le film : 15/20

  • Royaume-Uni - 2011
  • Budget –
  • Production: Almost Midnight Productions
  • Réalisation : Sean Hogan, Andrew Parkinson et Simon Rumley
  • Avec Kate Braithwaite, Daniel Brocklebank, Luke de Lacey…

Trois histoires où se côtoient société, sentiment, sexe, souffrance et supplice…

Drôle de surprise que ce Little Deaths. Le plaisir tout d’abord de retrouver un film à sketchs, genre en vogue dans les années 80 par l’intermédiaire de Creepshow et de l’influence des bandes dessinées Tales from the Crypt. En désuétude depuis quelques années (hormis quelques exceptions comme Trois Histoires de l’Au-Delà en Asie, Ou le très ricain mais efficace Terror Tract…) on avait tout de même eu un avant goût du courant anglais avec Cradle of Fear une péloche bien gore ou Danny Filth (du groupe Cradle of Filth) jouait les Monsieur Loyal entre chaque segments. Plus brut, plus violent, avec infiniment moins de second degrés que les prod’, Creepy, le film n’était pas forcément très réussi mais s’avérait tout de même efficace et percutant. Little Deaths conserve cette toile réaliste en renforçant même le côté « social » de chacune des histoires en y ajoutant une vraie dose de perversité horrifique, originale et déroutante. Un peu comme si, en forçant un peu le trait, Lovecraft s’autorisait une virée dans la filmographie de Ken Loach ! Le film échappe également au jeu des comparaisons qualitatives entre chacun des différents sketchs et si notre préférence va sans hésiter vers le deuxième (une étrange histoire de mutations, de télépathie, et de substances hallucinogènes…) la photographie de chacun des segments, très soignée, permet d’apprécier les intrigues jusqu’aux twists finaux, toujours étonnants, sans nécessairement sombrer dans la surenchère gore.

Une excellente surprise donc, importée d’Angleterre, dont nous n’avions strictement jamais entendu parler, mais qui mérite amplement d’être vu tant le programme de ces trois sketchs sait faire preuve d’une vraie originalité et d’une cohérence qui parvient à faire le lien entre chacune des intrigues (le couple, le sexe et l’addiction). Très loin des D .T.V. horrifiques à fric complètement bâclés, Little Deaths est une œuvre à part entière qui mérite tout notre intérêt. Une excellente et intelligente acquisition de la part de l’éditeur Emylia !

 

 

Le Blu-Ray : 15/20

  • Editeur : Emylia
  • Distributeur : Aventi Distribution
  • BD-50
  • Format image : Ratio cinéma : 2.35, ratio vidéo : 16/9, Compression vidéo : AVC, 1080p
  • Format audio : DTS-HD High-resolution Audio : Français 7.1, Anglais 7.1
  • Sous titres : Français

Une image sans défaut (et en 24p !) qui fait honneur au format blu-ray. Pas de soucis de compression et d’encodage : on pourra donc, grâce à une copie immaculée, admirer les détails sanglants qui jonchent le métrage et se délecter de la photographie sombre et grise (le climat anglais quoi…) qui accentue le côté « dépressif » du métrage. Un vrai régal pour les yeux.

Deux pistes DTS High-Resolution (la spécialité maison d’Emylia !) qui savent parfaitement nous plonger dans l’ambiance glauque de chacun des segments du film. Tantôt subtils (sur les nombreuses scènes d’expositions), tantôt plus agressifs (la boite de nuit) les Surrounds savent nous surprendre et nous faire sursauter au moment opportun. Une spatialisation sonore de qualité qui prouve que l’on peut faire un vrai travail sur le son, même pour un D.T.V. au budget modeste.

Malheureusement aucun bonus à dénicher sur ce Blu-ray !

Nicolas C.

 

 

 

 

 

 

little deaths