_______________________________________________________________________

 

Lockout

 

Le film : 05/20

  • USA - 2006
  • Budget - 100.000 $
  • Production : Alpha Studios
  • Réalisation : Ricardo Islas Avec Max Da’Silva, Véronika Balingit, Claire Davenport …

Après avoir perdu son travail, Dan et sa famille décident de déménager en pleine campagne. Quelques événements inexpliqués et l’apparition d’un étrange couple vont faire basculer la réalité dans un incompréhensible délire Lynchien…

… Car Lockout, c’est un peu l’univers de Twin Peaks qui se serait complètement paumé dans nanarland. Procédons par ordre : une belle brochette de personnages pas très nets, tout d’abord, avec un mauvais clone de Tor Johnson et un autre de Morticia (modèle nympho psychopathe), un couple insipide mais pourtant tout aussi chtarbé que le précédent, une frangine toxico-prostipute et une auto-stoppeuse à la tronche salement ravagée. L’environnement ensuite : on troque les montagnes canadiennes et les scieries contre une très banale cambrousse et ses fermes isolées (ça sniffe le glauque quand même…), et l’on rajoute enfin l’indispensable touche d’ambiance surréaliste : un sale mélange de schizophrénie et d’étalage gore. Pour le reste c’est aussi comme chez Lynch et si vous avez parfaitement compris les subtilités de ce pseudo scénario vous êtes une bande d’analystes sacrément balèzes (ou alors vous interprétez ce que vous voyez n’importe comment : c’est aussi possible ça…). Perso je n’ai pas tout capté mais ça n’a de toute façon guère d’importance puisque le film, interprété et filmé avec les pieds ne présente pas grand intérêt. Et c’est bien là que réside la grosse différence avec le réalisateur culte.

Notons au passage que les concepteurs de la jaquette inscrivant le film « dans la lignée d’Amityville » devaient soit sévèrement pioncer pendant leur taf, soit être tout aussi dubitatif que moi sur le sens de ce joyeux bordel…

 

 

Le DVD : 07/20

  • Editeur : Elephant Film
  • Distributeur : Seven7
  • DVD9
  • Format image :                                                                                                                                                Ratio cinéma : 1.77, ratio vidéo : 16/9 compatible 4/3
  • Format audio :                                                                                                                                                 Dolby digital : Français 5.1, Français stéréo, Anglais stéréo
  • Sous titres :                                                                                                                                                     Français

Comme trop souvent chez Eléphant la qualité technique ne risque pas de rehausser la valeur du film lui-même : la copie est complètement floue, le piqué inexistant, les couleurs ternes… Le master d’origine est peut-être en cause mais même un tournage en mauvaise D.V. (un budget de seulement 100.000 $ pour ce film…) ne justifie pas une telle image de téléphone portable. Pas d’ambiguïté par contre concernant l’encodage : une compression beaucoup trop approximative sur un dvd pourtant double couche… L’image est donc régulièrement bruitée et les plans plus sombres laissent apparaître de très nombreux arrières plans complètements pixellisés…

Côté son : Stéréo anglais et 5.1 français pour une spatialisation plutôt limitée mais la simple présence de la V.O.S.T. nous rend forcément plus indulgent.

Pour les bonus : nada, rien à se mettre sous la dent, hormis quelques bandes annonces promo des prochaines sorties éléphant. La version que nous avons reçue est celle destinée à la location. Peut-être que l’édition destinée à la vente sera moins rachitique en terme d’interactivité…

NICOLAS C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lockout